Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Bateau Livre

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Un fakir indien vient à Paris acheter un lit à clous dans un magasin Ikea. Ce pauvre homme, malhonnête et manipulateur, comme le veut son métier, se retrouve coincé dans des conditions loufoques dans une armoire et commence un long périple. Un taxi gitan qui veut sa peau, un groupe de clandestins soudanais avec qui le héros liera une amitié et surtout une rencontre, celle d'une jeune française, Marie, qui va être un des multiples électrochocs du fakir durant son voyage. Ce voyage pour le moins hors du commun sera l'occasion de remettre en question la place de l'immigration et des clandestins dans la société actuelle.

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Deuxième roman que je lis de Romain Puertolas, après La Police des fleurs, des arbres et des forêts (que j'avais vraiment beaucoup aimé). Phénomène d'édition à sa sortie en 2013, il a même fait l'objet d'une adaptation cinématographique.

Original, oui. Amusant (au début !) et décalé, oui. Mais grosse déception ! Je crois que je ne suis pas fait pour ce genre d'humour à la Monty Python qui finit vite par lasser. On sent bien une tentative de réflexion sur les migrants et les clandestins mais on ne voit pas bien où l'auteur veut nous amener. Quant au personnage du fakir, il est bien trop décalé et fantaisiste pour être vraisemblable et attachant. Je le préférais largement enfermé dans son armoire...

 

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Mais comme je n'aime pas rester sur une mauvaise expérience, j'ai commencé depuis quelques jours un troisième roman de Romain Puertolas. Je vous en parle très bientôt...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
C'est justement le côté "décalé et fantaisiste" qui est le "sceau" de l'auteur et en fait l'intérêt et la particularité, non ? Après on aime ou on n'aime pas. Même si j'ai passé un bon moment avec le fakir, ça ne vaut pas Jonasson, à mon avis, du moins.
Répondre
C
Bonjour. Je suis tout à fait d'accord avec vous pour dire que ce qui fait la particularité de ce roman est son côté "décalé et fantaisiste" mais, comme je le disais dans mon article, cet humour m'a vite lassé, tout comme chez Jonasson d'ailleurs. Par contre, dans La Police des forêts et Sous le parapluie d'Adélaïde, l'humour est certes présent, mais je le trouve beaucoup plus discret et agréable. Mais en effet il en faut pour tous les goûts et c'est toujours très agréable d'échanger autour de nos lectures. Bonne journée à vous.